LES ALBANAIS MUSULMANS À LA CROISÉE

21, Tet, 2020 | POLITIKA NDËRKOMBËTARE

SEFEDIN KRASNIQI

Un islamiste radical, décapitant un enseignant en France, qui dans le cours d’histoire des religions, avait montré aux élèves des caricatures de Mahomet, a déclenché une vive polémique dans la société française. Pour commencer, les autorités de ce pays ont expulsé 231 islamistes radicaux du territoire français.

Qendrim Gashi, l’ambassadeur du Kosovo à Paris, a réagi à juste titre avec un Tweet illustrant sa réaction avec un journal (Le Figaro) qui avait publié une caricature de Muhammad. Cet acte noble et humain de l’ambassadeur du Kosovo, qui s’est opposé à la décapitation de l’enseignant et a défendu la liberté d’expression, a enflammé la BIK (Communauté islamique du Kosovo), qui assume le rôle d’un califat dans le Kosovo libéré. Si les Albanais ont longtemps souffert du régime serbe, ils souffriront bientôt de l’installation du califat de BIK. Ainsi, cette institution religieuse plus islamique qu’albanaise, avec ses réactions, devient le porte-parole des islamistes radicaux albanais comme Lavdrim Muhaxheri. Souvenez-vous que si la société albanaise (kosovar) continue de se radicaliser à ce rythme, les premières têtes tomberont également au sol au Kosovo.

Le parti «Parole» de Gëzim Kelmendi a hâtivement levé le drapeau contre l’acte humain de l’ambassadeur Gashi, qui était solidaire de tous ceux qui sont contre la décapitation des gens et la préservation de la liberté d’expression. L’Ambassadeur Gashi n’avait pas insulté les musulmans.

Je suis également solidaire de la liberté d’expression et de l’attitude de l’ambassadeur Gashi. Pis encore! Chaque Albanais devrait s’aligner dans le camp de ceux qui défendent la liberté d’expression, en particulier les dirigeants des partis politiques qui enfouissent la tête dans le sable depuis deux jours. Ils craignent que s’ils défendent la liberté d’expression, ils perdront les adhérents de l’islam radical qu’ils ont installés dans leurs propres partis. Le silence de tout le monde est surprenant, mais surtout de VETËVENDOSJE! qui a toujours la réponse à tout. Son chef «Enstein de la politique albanaise», Albin Kurti, surprend spécialement. Cependant, Albini a du mal à se déclarer, car ceux qui pendant son règne avaient prié sur la place Skenderbe le cloueront avec leur vote!

Je suis également surpris par le silence des intellectuels albanais! Où sont mes enseignants et mes professeurs? Où sont mes collègues de jadis? Où sont mes étudiants?

Pratiquer la religion de Muhammad est le droit personnel de chacun et la protection de la liberté d’expression et de croyance. Décapiter quelqu’un pour une caricature de n’importe quel prophète ou soutenir un tel acte est un crime.

La ligne de démarcation a été tracée par l’ambassadeur Gashi.

Je suis de son côté et je le soutiens. Il est temps pour chaque Albanais de se déclarer comme au temps de Milosevic; Sommes-nous avec le nationalisme albanais ou avec les institutions temporaires de Milosevic. Nous devons donc déclarer et prendre position; Sommes-nous avec le nationalisme albanais qui respecte toute religion modérée et la liberté d’expression sanctionnés par les lois ou avec le califat de BIK, c’est-à-dire avec le nationalisme arabe de l’islam radical (Al-Qaïda, Taliban, ISIS)

Je demande aux institutions du Kosovo, même si nécessaire, de réagir fermement au califat de BIK et à ses adeptes wahhabites et salafistes!

Sinon, le jour où il y aura des affrontements entre des Albanais musulmans modérés et islamistes radicaux d’origine albanaise ne sera pas loin.

NB: Hier soir, dans deux studios de télévision du Kosovo (T7 et Kanal10), les premières étincelles ont été enregistrées.